Le Bernascon, palace des temps modernes- Le Bernascon, palace des temps modernes- Le Bernascon, palace des temps modernes- Le Bernascon, palace des temps modernes- Le Bernascon, palace des temps modernes-

Le Bernascon, palace des temps modernes

2021 | Aix-les-bains

Construit entre 1897 et 1900 sur les hauteurs de la riviera des alpes, le Bernascon fût un hôtel-palace renommé jusqu’en 1956 puis inscrit au registre des monuments historiques en 1986. C’est dans ce cadre entre lac et montagnes qu’Atelier Olea a été missionné afin de rénover les extérieurs de ce monument d’exception tout en conservant son patrimoine historique. 


Type de jardin : Français

État initial

Commandité par Jean-Marie Bernascon à la fin du 19ème siècle et édifié sous les ordres de l’architecte lyonnais Jules Pin, le Bernascon est une pièce emblématique du patrimoine régional rhône-alpin. 

 

Son architecture aux lignes droites et homogènes traduit l’esthétisme de la Belle époque, où l’on aimait déambuler dans ses jardins afin d’apprécier les plantes ramenées du monde. Réquisitionné une première fois en 1914 par l’armée afin pour servir d’hôpital militaire. Il rouvrira ses portes en 1918 puis sera une nouvelle fois réquisitionné en 1943 par l’armée Allemande pour les mêmes raisons. 

 

La société qui l’exploitait n’ayant pas retrouvé l’équilibre financier à sa réouverture en 1947, il ferma ses portes en 1956 puis fut vendu en copropriété en 1960. Témoin de l’exceptionnelle qualité constructive et décorative de son architecture aux allures néo-classique, il est inscrit au Registre des Monuments Historique en 1986. 

 

Vingt-neuf ans plus tard, en 2015, l’établissement sera victime d’un terrible incendie dévastant le corps central ainsi que l’aile nord. Depuis, un projet de rénovation a été lancé afin de restaurer les galeries ainsi que les jardins du Bernascon. 

Avant-Projet

Ce jardin a été imaginé à partir d’un style de jardin à la française en respectant l’histoire de ce lieu qui existe depuis 1900, où il fût un hôtel-palace renommé jusqu’en 1956, date à laquelle il devient une copropriété.

 

Les lignes du jardin sont strictes et l’on retrouve des symétries, ce qui donne un intérêt visuel autant pour les promeneurs que depuis les fenêtres des étages supérieurs du bâti. On retrouve un dessin principal en croix, qui fait écho à la croix de Savoie.